shape-decore
blog inner top
arrow-left
20 Déc, 2018

Trouver et choisir mon chemin

Shawnt Zareh Ohanmamooreni
Tampa, FL, United States

Depuis que j'ai commencé l'école comme un enfant, on m'a dit "le temps est précieux". En grandissant, j'ai appris qu'il y avait des choses qui valaient la peine que je mette du temps, et d'autres qui n'en valaient pas la peine. Je suis heureux d'avoir passé six mois et demi en Arménie. Loin de ma routine en Floride, j'ai pris le temps de m'adapter à un nouvel environnement, d'apprendre autant que je pouvais, et de voir autant que j'ai pu. Je ne m'attendais pas à changer de cette manière.

Je ne pouvais pas m'empêcher de penser que j'avais déjà été ici avant. Il me semblait beaucoup plus facile de s'adapter à cet endroit familier, mais nouveau, que dans la ville où j'ai vécu pendant 23 ans. Ça n'a pas de sens. Y avait-il quelque chose qui m'a conduit ici en premier lieu ? Qu'est-ce que je devrais faire ici, et surtout pourquoi? Pourquoi semble-t-il que j'ai vu Dilijan avant à d'autres moments de ma vie, en dépit de les voir pour la première fois?

Il me semblait aussi que j'apprenais la patience, que le temps était précieux, mais certaines choses prennent aussi du temps. L'Arménie m'a enseigné qu'il y a plus dans la vie que de s'asseoir dans une cabine de bureau à partir de 9-17h. J'ai vu de mes propres yeux de vraies personnes vivant de vrais dilemmêtres. J'ai appris à quel point les Arméniens peuvent être des vrais battants, mais j'ai aussi appris nos faiblesses. Je n'ai jamais oublié les jours d'attente pour le bus après le travail, quand un vieux couple m'inviterait toujours à leur boutique. Je suis devenu leur petit-fils durant ces 4-5 mois de bénévolat à Dilijan et à Vanadzor. J'ai beaucoup appris de lui, je l'appelais papik (grand-père) tout le temps. Vanadzor a eu un impact sur ma vie que je n'oublierai jamais.

Vanadzor m'a enseigné des leçons douloureuses et heureuses sur nous Arméniens. J'ai appris combien nous sommes accueillants, et combien nous faisont vraiment tous partie d'une grande famille. C'est là que j'ai séjourné avec ma première famille d'accueil, les Seghateleyans. Ma mère hôte, Hasmik Moqur, et mon frère d'accueil, Armen. Ils m'ont accueilli dans leur maison le premier jour, je n'oublierai jamais cela. Ils sont devenus une partie de moi, et je suis devenu une partie d'eux. Je sais que j'ai une famille à Vanadzor maintenant, et nous sommes proches. Le lien entre nous est si profond, que cet article ne peut pas entièrement l'expliquer. Grâce à mon travail à Vanadzor et Dilijan, je suis devenu proche des autres bénévoles et de nombreux habitants. J'avais commencé à trouver mon chemin de ce que je voulais et ce que je devais faire. Gyumri a contribué à solidifier davantage mes leçons finales en Arménie.

Je suis arrivé à Gyumri après avoir été à Vanadzor pour 4 mois et demi. Là, j'ai été accueilli par ma nouvelle famille d'accueil, Paron Avetik et Tikin Aida. Ils m'ont accueilli dans leur maison, et je me sentais à la maison, mais je sentais que j'avais disparu pendant les deux premières semaines. J'avais laissé mon cœur à Vanadzor, et elle me manquait terriblement. Finalement, j'ai appris et me suis habitué à Gyumri, les autres bénévoles étaient très accueillants et serviables. Certains d'entre eux étaient nouveaux, et certains d'entre eux étaient des amis dès le début de l'été. En chemin, j'ai commencé à en apprendre davantage sur moi-même, les gens autour de moi, l'Armenianisme, et ce que cela signifie d'aimer l'Arménie.

J'ai appris ce que sont l'amour authentique pour le patrimoine et la nation. J'ai appris que la «fierté» n'a pas d'importance et n'apporte aucun avantage à l'Arménie. J'ai appris sur moi-même, et ce que mon chemin est maintenant. Je sais maintenant que ce n'était pas mon temps de rester, et ce que j'avais à faire. J'ai finalement appris que je n'ai pas le contrôle sur tout, mais pour les choses que je fais, je peux améliorer. Je n'en ai pas fini avec L'Arménie encore. Merci à Birthright, je me suis vraiment découvert moi-même, les autres, l'Arménie, ma famille, mon passé, et Dieu. J'ai finalement aussi appris que mon timing n'est pas toujours à moi.

check
Le message a été bien envoyé
close
check
close
check
Merci de vous être inscrits à notre newsletter
close
check
close