shape-decore
blog inner top
arrow-left
person-image
Aaron Valenta
Etats-Unis 2023 participant
15 Nov, 2023

Barev, entreprise

4 min

J'ai toujours été entouré d'affaires. Mon arrière-grand-père arménien-américain a créé un atelier d'usinage en Californie il y a plus de 60 ans. Sa fille, ma grand-mère, est une puissance économique qui a aidé les entreprises de notre ville natale californienne à prospérer et à se développer. Son fils, mon père, est maintenant le responsable au sein de l'atelier d'usinage, planifiant ce à quoi pourraient ressembler les 60 prochaines années pour l'entreprise face à une économie américaine changeante et mondialisée. J'ai pris l’avion pour Erevan trois jours seulement après avoir reçu mon diplôme de maîtrise en administration des affaires (MBA) de la Foster School of Business de l'Université de Washington – le premier de ma famille à obtenir une maîtrise et le premier à retourner en 'Arménie depuis les années 1890. Je n'ai eu que 6 semaines pour avoir un impact sur une entreprise ici à Erevan avant de retourner aux États-Unis pour commencer ma carrière post-MBA.


CHOISIR UNE STARTUP TECHNOLOGIQUE ARMÉNIENNE


Je savais que je travaillerais pour une startup technologique arménienne. Travailler dans l’environnement en constante évolution d’une startup était attrayant pour deux raisons. Tout d’abord, j'avais la possibilité de mettre en pratique ma formation commerciale récemment terminée. Deuxièmement, l'introduction et l'intégration dans l'écosystème technologique en Arménie.

Ayant grandi dans la Silicon Valley et vivant maintenant à Seattle, les startups technologiques sont présentes de manière constante. Des milliers d’entreprises sont créées chaque année, promettant de bouleverser la vie telle que nous la connaissons (dans le bon sens, en général) et promettant à leurs investisseurs une croissance massive et d’énormes bénéfices. Même si cet esprit ne se limite pas à ces deux poches d'activité, je dois admettre que je ne savais pas du tout à quoi ressemblerait l'environnement des affaires en Arménie : s'agit-il d'une communauté étroite et soudée où les mêmes personnes fondent des entreprises encore et encore ? Est-ce plein de talents internationaux ? Ou axé sur le marché intérieur ? Qui investit ici ? Y a t-il au moins Internet à Erevan ? Quel sera le prochain grand projet du secteur arménien des affaires ?


À LA DÉCOUVERTE DE L'ESPRIT D'ENTREPRISE DE L'ARMÉNIE


J'arrive à la fin de mon séjour ici et j'ai quelques réponses. Il y a à la fois des entrepreneurs en série et des rêveurs qui se lancent dans leur premier voyage. Arméniens, Syriens, Français, Espagnols, Américains et bien d’autres sont venus ici pour créer et innover. Les investissements dans ces entreprises sont variés – depuis les Arméniens cherchant à soutenir l’invention locale jusqu’aux entités multinationales essayant de trouver la prochaine licorne (pour mes amis qui ne sont pas des start-ups, il s’agit d’une entreprise d’une valeur d’un milliard de dollars). Et oui, ils ont Internet à Erevan. L'Arménie est comme la Silicon Valley ou Seattle : il y a de vraies personnes, avec des idées passionnantes, qui tentent de changer le monde grâce aux affaires.

En chemin, j’ai également trouvé des réponses en moi-même. Ma famille a fui l’Arménie occidentale, Erzurum et Van en particulier. Notamment, mon arrière-arrière-grand-mère, Vartanoosh Tarzian, a traversé les déserts lorsqu'elle était petite. Grâce à la gentillesse d'une famille éloignée et d'étrangers, elle a finalement atterri dans le New Jersey, aux États-Unis, où elle a fait la connaissance de Thomas Edison alors qu'elle confectionnait ses vêtements. Même si je ne peux voir ces lieux que de loin, me promener dans d'anciens monastères, apprendre des danses traditionnelles, partager des repas et interagir et vivre avec des Arméniens à travers le pays ont été plus enrichissants que j'aurais pu l'espérer. Les havaks et les conférences de Birthright Armenia offrent un cadre plus académique pour comprendre les événements historiques et contemporains. Après être arrivé sans aucune maîtrise de la langue, je peux désormais échanger en toute confiance des plaisanteries en arménien dans la rue et me frayer un chemin à travers des conversations plus profondes avec un peu d'aide, grâce aux cours de langue gratuits fournis par l'organisation et à quelques soirées tardives avec mon frère d'accueil (un éducateur local). Je sais que les liens créés avec les habitants et d'autres bénévoles ne sont que le début de partenariats qui dureront tout le reste de ma vie. Mon seul regret est de ne pas avoir pu passer plus de temps ici.


DÉFIS ET OPPORTUNITÉS


Les entreprises qui réussissent évoluent rapidement et s’adaptent au changement. Je vois des similitudes à travers l’horizon d’Erevan – d’immenses immeubles de copropriétés, d’appartements et de bureaux qui poussent et se transforment autrefois en terrains plats, rocheux et vides en vergers de briques et de verre. Le secteur arménien des technologies de l'information connaît une croissance annuelle de 23 %, soutenue par 700 millions de dollars d'investissements nationaux et étrangers. L’Arménie peut prospérer à l’ère d’Internet ; nous pouvons observer la montée d'Israël en tant que centre technologique au Moyen-Orient et trouver de nombreuses similitudes avec la position de l'Arménie dans le Caucase – sur les plans économique et géopolitique. Peut-être que cela pourrait être le modèle arménien de croissance économique explosive.

Mais il existe aussi des opportunités. Lors de mon trajet en métro depuis la place Garegin Nzhdeh à Nerkin Shengavit jusqu'au centre-ville, je vois des étendues d'infrastructures abandonnées : des usines soviétiques vides depuis longtemps alors qu'un marché libre n'avait plus besoin des bâtiments de production d'une économie centralisée ; des logements vieux de plusieurs décennies et dont la structure n’est pas solide ;des bâtiments à moitié terminés. Il y a de la place pour se développer ici, que ce soit dans des bâtiments physiques ou dans un changement dans le paysage commercial.


IMPACT CONTINU ET EFFET MULTIPLICATEUR


La croissance des affaires est synonyme d’emplois pour les Arméniens, , ce qui se traduit par des salaires, qui à leur tour se traduisent par des dépenses et une stimulation de l'économie. Au niveau national, nous parlons souvent de l’effet multiplicateur : le concept selon lequel l’argent est dépensé plusieurs fois après son entrée dans le système économique. Par exemple, quelqu'un investit dans une entreprise, ce financement finance les activités de l'entreprise, et l'entreprise réalise des bénéfices et paie des travailleurs, ces travailleurs dépensent leur salaire dans des restaurants, le restaurant réalise des bénéfices et paie ses travailleurs, qui dépensent ensuite leur salaire pour l'épicerie, le logement, et ces entreprises… vous voyez la répétition. Ce cycle aide non seulement l’entreprise d’origine, mais aussi de nombreuses entreprises et de nombreuses personnes dans une grande variété de secteurs. À mesure que nous nous engageons dans ce processus, l’économie se développe, augmentant le niveau de vie de ses résidents et faisant du pays un endroit plus attractif pour de nouveaux investissements.

Comment combler le fossé entre la théorie et la pratique ? Ce que j'ai fait en Arménie pendant 6 semaines fait partie de ce processus. J'ai aidé une start-up technologique arménienne à élaborer une stratégie commerciale, des modèles de tarification des produits et la préparation d'une collecte de fonds en capital-risque. En tirant parti des connaissances que j'ai acquises lors de mon MBA, l'entreprise a acquis des perspectives et des défis supplémentaires par rapport à ses hypothèses existantes afin de pouvoir devenir une organisation plus forte alors qu'elle cherche à pénétrer son marché et à devenir une entreprise génératrice de revenus. Une fois couronnée de succès, cette entreprise embauchera davantage de vendeurs, d’experts en marketing et d’ingénieurs logiciels, offrant ainsi aux Arméniens des perspectives d’emploi et les moyens d’une vie économique plus stable.


INVITATION À DÉCOUVRIR L'ARMÉNIE


Attention, un stage de 6 semaines ne permettra pas à ces usines de recommencer à produire. Mais de nombreux bénévoles, qui aident de nombreuses personnes à travers le pays, peuvent avoir un impact. Ce qui commence par des gouttes d’activité individuelle s’unira pour former un océan de changement et d’impact.

Le travail est continu, ce qui est une perspective passionnante ! J'ai l'intention de rester impliqué dans la communauté des affaires ici en Arménie, même si je serai (presque exactement) à l'autre bout du monde, à Seattle. J'offrirai mon expérience et mes conseils aux Arméniens qui le souhaitent à court terme et éventuellement avec mes propres investissements monétaires dans des entreprises inspirantes ici. Il y a une énergie et un dynamisme parmi les entrepreneurs arméniens qui sont passionnants et enivrants.

Que vous retourniez dans votre pays par le biais de Birthright Armenia ou en tant que membre du Corps des Volontaires Arméniens, vous devriez venir ici et en faire l'expérience par vous-même.

Stories

This may interest you

view more arrow-right
shape-decore
Anna Zainali
Découvrir l'importance de la communauté
2 min
France
Raphaël Guzelian
Moi et mon expérience avec Birthright Armenia
3 min
check
Le message a été bien envoyé
close
check
close
check
Merci de vous être inscrits à notre newsletter
close
check
close